Nos tutelles

 
 
Bordeaux Montaigne Logo2 NB  LOGO CNRS 2019 MIN Culture RVB

Notre LabEx 

 
LASCARBX  

Nos partenaires 

 
LOGO IRAMAT CRP2A NB logoPACEA FSAB logo NB 

LOGO BIBLIOTHEQUE

 Logo Ausonius Editions
LOGO ausoHNum site

Institut Ausonius
Maison de l'archéologie
8, esplanade des Antilles
33607 Pessac

05 57 12 46 51

 plan acces Ausonius

Actualités du laboratoire


à la une

 

​​​​​​​​

ARCHEO SEXISME AFFICHE WEB  

CONFERENCE - mercredi 21 octobre 2020 à 17h45

Le féminisme et la question du genre en archéologie
L'archéologie est un milieu professionnel particulier, alliant pratique de terrain, travail de laboratoire, milieu universitaire, monde de l'entreprise, service public et secteur privé. Pour les femmes archéologues, ces conditions de travail particulières sont souvent à l'origine de contraintes liées à leur genre. Le sexisme en archéologie se manifeste sous forme de remarques, de gestes et de comportements inappropriés, ainsi que de difficultés accrues d'accès à l'emploi.

Béline PASQUINI & Ségolène VANDEVELDE
Association Archéo-Éthique
Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne
ArScAn (UMR 7041) - MSH Mondes

 

amphi archéo (ACH005) de la Maison de l’archéologie

8 esplanade des Antilles
Université Bordeaux Montaigne

Entrée libre

JDD.FSAB 2020 AFFICHE  

8ème JOURNÉE DES DOCTORANTS DE LA FÉDÉRATION DES SCIENCES ARCHÉOLOGIQUES DE BORDEAUX

Imagination et construction mentale : la fabrique du discours scientifique
La Journée des Doctorants de la Fédération des Sciences Archéologiques de Bordeaux (F.S.A.B.) est une manifestation scientifique annuelle organisée depuis 2012 par des doctorant.e.s des quatre laboratoires de la Fédération : Archéovision, Ausonius, IRAMAT-CRP2A et PACEA.

9 novembre 2020 à partir de 9h
Odéon de l'Archéopôle - 8 esplanade des Antilles - Université Bordeaux Montaigne

voir le programme

Compte-tenu du contexte sanitaire actuel, la journée se fera en présentiel en effectif réduit (les amphithéâtres ne pouvant être occupés qu'à 30% de leur capacité), et sera donc également retransmise en visioconférence. Toutes les informations relatives à l'inscription sont disponible sur
notre site internet : https://jddfsab2020.sciencesconf.org/. Il vous y sera proposé :


Medievistes Documentation Affiche  

JOURNEE D'ETUDES - 5 et 6 octobre 2020
Salle Jean Borde de la MSHA
Université Bordeaux Montaigne

Les médiévistes face à la documentation des érudits modernes : méthodes et enjeux

Les spécialistes qui travaillent sur les mondes anciens et médiévaux, qu’ils soient historiens, philologues, historiens de l’art, archéologues ou épigraphistes, sont souvent amenés à utiliser des sources de l’époque moderne. En effet, les érudits des xviie-xviiie siècles ont été un maillon fondamental dans la transmission de connaissances sur les textes et les monuments. Ces sources doivent cependant être utilisées de manière critique, en pénétrant en profondeur les enjeux et les méthodes de leurs auteurs. Si l’histoire se constitue en véritable science au xviie siècle, affranchie de la répétition des auctoritates et appuyée sur un certain nombre de sciences auxiliaires (diplomatique, paléographie, codicologie, héraldique, épigraphie, numismatique), elle n’en reste pas moins liée à un contexte religieux, politique, culturel et intellectuel qu’il convient de connaître de manière plus fine.

Ces journées d’études interdisciplinaires, qui constituent le second volet d’une première rencontre organisée en 2019 à l’IRHT, visent à interroger l’apport des sources modernes, manuscrites et imprimées, pour la recherche, la collecte, l’analyse et l’édition de témoignages scripturaires et matériels de la culture médiévale, témoignages dont les originaux peuvent avoir depuis disparu ou avoir été mutilés. Cette rencontre est l’occasion de questionner les différentes méthodes qu’il convient d’adopter dans l’utilisation de cette documentation.

Journée organisée par Haude Morvan (Bordeaux Montaigne - Ausonius) et Jérémy Delmulle (IRHT)

Voir le programme


Bdx St Michel Couronnement Vierge leger

Couronnement de la Vierge
Basilique Saint-Michel de Bordeaux – XVe siècle

 

EXPOSITION "Retrouver les couleurs médiévales des albâtres anglais"

 

A la fin du Moyen Âge, les sculptures religieuses en albâtre importées depuis l’Angleterre ont connu un vif succès en Gironde.

Si la région conserve encore beaucoup de ces panneaux d'albâtre, leur riche coloration initiale a souvent disparu. En alliant techniques médiévales de peinture, analyses de pointe et technologies 3D, un groupe de chercheurs bordelais, dont Markus Schlicht (AUSONIUS) et Aurélie MOUNIER (IRAMAT-CRP2A) a réussi à rendre à plusieurs albâtres leur splendeur d’antan. L'exposition est l'occasion pour eux de présenter les recherches menées dans leur projet de recherche LabEx ALBÂTRES - Polychromie, pigments, perception : les albâtres anglais de la fin du Moyen Âge conservés sur le territoire aquitain.

Cette exposition qui devait être présentée lors des journées européennes du patrimoine (19-20 septembre 2020) à la Basilique Saint-Michel, Chapelle Saint-Joseph, a dû être annulée en raison de la crise sanitaire.

Voir les panneaux d'exposition


vignette seminaire CAUUET web  
Les séminaires AUSONIUS sont maintenus (sauf exception). Ils ont lieu dans l'amphithéâtre archéo (ACH005) de la Maison de l'archéologie. Le nombre de personnes est limité à 30 (soit 30% de la capacité de la salle, conformément aux instructions d'UBM)

Plume Calame  

PARUTION Presses Universitaires de Valenciennes

Études réunies sous la direction de : Isabelle Bretthauer, Anna Caiozzo et François Rivière

La Plume et le calame : une enquête sur les métiers de l’écrit à la marge
Jusqu’où les pratiques de l’écrit se sont-elles professionnalisées au Moyen Âge et à l’époque moderne ? La fonction sociale des scribes ou copistes est souvent symboliquement liée aux textes sacrés, en Occident comme en Orient. Mais la transmission des savoirs par l’écriture déborde le cadre religieux pour s’insinuer progressivement dans une multitude de milieux sociaux, où elle peut se situer dans des formes de marginalité. L’écrit ne supplante pas l’oralité, mais dialogue avec elle dans nombre de métiers jusqu’à l’époque moderne, malgré la diffusion des imprimés. Dans une perspective comparatiste menée à l’échelle des civilisations dites de l’écriture, ces contributions ont été rassemblées dans un espace centré sur la chrétienté occidentale et le monde islamisé de l’Inde au Levant, mais qui effleure l’Extrême- Orient et qui inclut la culture juive. Les « écrivants » peuvent être des transmetteurs (rawiya) ou des traducteurs insérés dans la République des Lettres, des maîtres soufis ou des poètes populaires, des prisonniers ou des artisans… Leur identité repose souvent sur différents métiers, ce qui trouble leur représentation, notamment dans l’iconographie. L’écrit s’insère également dans une culture matérielle qui génère des activités autour des textes, celle des relieurs, des peintres et enlumineurs, des illustrateurs. De ce fait, leur rôle essentiel peut-il être, dans les approches historiques et littéraires contemporaines, encore repoussé dans les marges ?


antiquaires  

Séminaire du groupe de recherche DANS L'ŒIL DES ANTIQUAIRES

mardi 6 octobre de 14h30 à 17h
Salle des directeurs de l'UMR Ausonius - Maison de l'archéologie

Organisation : Haude Morvan (Université Bordeaux Montaigne - AUSONIUS) et Véronique Krings (Université Toulouse Jean Jaurès - ERASME)

voir le programme

en savoir + sur le groupe de recherche


EXPO ARCHEOLOGIE EN DEVENIR  

EXPOSITION
 
Projet "Archéologie du devenir" à Soulac-sur-Mer
Installation artistique avec Laurence Nourisson & The Desk - art contemporain
 
" L’archéologie se repaît de détritus. Elle retrace l’histoire des sociétés du passé souvent -mais pas uniquement- à partir de leurs déchets, qu’il s’agisse de fragments d’objets ou de reliefs de repas. (...)" Lire la suite
Florence Verdin, Archéologue
 
Teaser : cliquez-ici
Informations : cliquez-ici
 
Projet soutenu par le Département de la Gironde

Une exposition mêlant art et archéologique viendra compléter l'installation, au musée de Soulac à partir du printemps 2021.
Pour plus d'informations, contacter Sonia Syllac


 



Coline Florent

 

L’OPPIDUM D’ENSÉRUNE EN 3D

Du 8 au 10 juillet 2020, Florent Comte (Ingénieur en modélisation 3D) et Coline Ruiz Darasse (Chargée de recherches au CNRS) ont pu survoler par drone l’oppidum d’Ensérune (Nissan-lez-Ensérune, Hérault) afin d’en réaliser un modèle 3D. Cette acquisition photogrammétrique permettra la réalisation d’une orthomosaïque du site. La mission était une vraie réussite et va donner lieu à plusieurs projets !

Oppidum Enserune
Crédit S. Izac


fouilles Soprintendenza
La zone occupée à l'époque archaïque (fouilles Soprintendenza Enna)
 

HISTOIRE D’UNE DÉCOUVERTE
Le site du Mont Altesina (province de Enna, Sicile) et son territoire : une analyse diachronique par Giuseppe Labisi

Le site archéologique du Mont Altesina est situé à 12 km au sud-ouest de la ville de Nicosie (province d’Enna, Sicile) et est inclus dans l’homonyme Réserve naturelle orientée. Le site couvre une superficie d’environ 10 hectares et se développe autour du sommet de l’Altesina (1192 m), le plus haut sommet des monts Héréens. Le site a été occupé entre la fin du troisième et le début du deuxième millénaire, lorsque plusieurs tombes « à four » ont été construites sur les flancs abrupts du Mont Altesina, mais aussi sur des roches isolées dans la campagne. Les fouilles ont mis au jour une ceinture de fortification d’environ 20 m de long qui utilise le banc rocheux comme fondation et dont le murs sont bâtis en pierre sèche. Sur le plateau sommital se trouve un tombeau « à chambre » ; les fouilles ont mis au jour un vaste établissement qui occupait le plateau au sommet et sur les pentes, fermé par de puissantes fortifications construites avec une technique pseudo-isodomique, dont des sections ont été explorées le long du versant nord.Lire la suite


Belo   

Nouveautés

Carnet hypothèse AquAntique
Recherches sur les aqueducs et l'hydraulique de l'Antiquité romaine
Conception Caroline Trémeaud, Trajectoires - Lætitia Borau, Ausonius

Le site de Belo Claudio et ses éléments liés à la gestion de l'eau
Modèle 3D interactif
Conception Florent Comte, Ausonius


SIG THASOS  

Mise en ligne du SIG de Thasos

À partir de 2017, la construction et le développement du WebSIG de Thasos ont été menés par L. Fadin et L. Mulot de l'École française d'Athènes et N. Trippé (Ausonius - UMR 5607). 
Une présentation exhaustive de l'outil fait l'objet de l'article "Nouvelles recherches sur l'agora de Thasos: de la topographie à l'histoire" de Natacha Trippé, publié dans le dernier Bulletin de correspondance hellénique - 143 (2019).

En savoir plus


LOGO AUSONIUS JAUNE WEB  
MOTION RELATIVE AU PROJET DE LOI LPPR VOTÉE PAR LE LABORATOIRE


L’UMR 5607 Ausonius, solidaire des positions prises par les instances de l’UBM et par d’autres institutions et membres de la communauté scientifique au niveau national, exprime ses vives inquiétudes face aux projets de reconfiguration de l’enseignement et de la recherche, qu’elle rejette en l’état ; ses principaux motifs d’opposition concernent :
       • la précarisation des personnels, fonctionnaires et contractuels, et la dérégulation des statuts qui menacent les générations actuelles et futures, ainsi que l’avenir de nos doctorants ;
        • l’abandon d’un système de recrutement et d’évaluation par les pairs au profit d’un pilotage centralisé et technocratique ;
        • la logique de mise en compétition entre acteurs de la recherche au détriment de la coopération et de la solidarité entre chercheurs ;
        • la mise en danger du pluralisme et de la liberté de la recherche par son conditionnement à des projets financés et par le recul des financements récurrents.

 


LOGO RIIG  

Le 17 février 2020 aura lieu la réunion de lancement de l’ANR JCJC ANR-19-CE27-0003, intitulée RIIG (Recueil informatisé des inscriptions gauloises. Édition, contexte archéologique, analyse linguistique, étude sociolinguistique). Ce projet qui durera quatre années vise à l’informatisation, l’enrichissement et la mise à jour du recueil des inscriptions gauloises (RIG), publié comme supplément de la revue Gallia entre 1985 et 2002. Les enjeux seront à la fois une meilleure compréhension des textes, une meilleure contextualisation et l’établissement d’une chronologie plus précise des inscriptions en langue gauloise.

L’équipe, coordonnée par Coline Ruiz Darasse, est pluridisciplinaire, associant épigraphistes archéologues, linguistes, spécialistes des Humanités Numériques, numismates et sociolinguistes. Autour des chercheurs ausoniens (Coline Ruiz Darasse, Nathalie Prévôt, Nolwenn Chevalier), une dizaine de collègues français et internationaux est rassemblée. Elle proposera une réflexion autour de la place de l’écriture dans la société gauloise puis gallo-romaines en s’appuyant sur un corpus critique disponible en ligne et en Open Access.

Pour en savoir plus : https://riig.huma-num.fr/


L.BORAU  

 

LAETITIA BORAU REÇOIT LE 2ÈME PRIX CLIO POUR LA RECHERCHE ARCHÉOLOGIQUE


Spécialiste des structures hydrauliques à l’époque romaine, Laetitia Borau (chercheur CNRS au sein du laboratoire AUSONIUS) dirige depuis 2017 une mission archéologique française sur le site espagnol de Baelo Claudia en Andalousie. Dans ce cadre, elle étudie l’ensemble du réseau d’eau qui alimentait la ville romaine (IIe s. av. J.-C. – VIIe s. apr. J.-C.), réseau qui n’avait jusque là jamais été étudié de manière exhaustive et interdisciplinaire.

en savoir +


mission archeo sicile u bordeaux montaigne

MB20et20LC.jpg 250x312

Laurence Cavalier et Marielle Bernier, responsable du service
« Mobiliers archéologiques » à Ausonius © Mission archéologique française à Agrigente

 

Une mission archéologique bordelaise à Akragas (Agrigente, Sicile)
Pour la deuxième année consécutive, des archéologues et des étudiants bordelais ont participé à une mission de fouille et d’étude dans le sanctuaire des divinités chthoniennes (du monde souterrain), à l’intérieur du parc archéologique Vallée des temples d’Agrigente, site Unesco.
Un chantier international
Dans le cadre d’une convention établie entre l’Université Bordeaux Montaigne et le parc archéologique, la mission internationale dirigée par Laurence Cavalier, maître de conférences en histoire de l'art et archéologie antique - UMR 5607 Ausonius, a eu lieu du 30 avril au 17 mai 2019.

Placée sous l’égide de l’École française de Rome, elle a bénéficié du soutien de l’Institut Ausonius et de l’Université HSE de Moscou. Une équipe américaine (Université Wisconsin à Madison) a, comme l’année passée, participé aux travaux de terrain.  Au total 31 personnes de cinq nationalités différentes et rassemblées sous la bannière Université Bordeaux Montaigne, ont collaboré au programme.

À la recherche des mythes grecs
La fouille, à laquelle ont pris part les étudiants bordelais, russes et américains, s’est concentrée cette année sur le « tempietto », petit temple déjà partiellement exploré dans les années 2000 et hypothétiquement attribué aux divinités chthoniennes. lire la suite

voir vidéo de la découverte des phiales

vidéo du site de fouilles réalisée par Emily Pettit et Jackson White, University of Wisconsin-Madison  


zone fouilles u bordeaux montaigne  

75 ans après : une nouvelle opération COBRA

En référence au nom de code de l’offensive américaine menée fin juillet 1944, Alexis Gorgues, maître de conférences à l’Université Bordeaux Montaigne - UMR 5607 Ausonius, a lancé une campagne de fouilles archéologiques programmées à Amigny dans le département de la Manche.
Opération COBRA
COmprendre la Bataille par le Registre Archéologique

Lire le suite...

 

autres actualités

 

Paul Cournarie, lauréat 2019 du prix des thèses de l’Université de Bordeaux

Les membres du jury international du concours Prix de thèses 2019 de l’université de Bordeaux ont attribué le « Prix spécial du jury international » à Paul Cournarie, jeune docteur issu de l’École doctorale Montaigne Humanités.
Agrégé d’histoire en 2012, il entame en 2013 un doctorat en histoire ancienne sous la direction de Patrice Brun, professeur d’histoire grecque - UMR 5607 Ausonius - et Vincent Azoulay, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales.

lire la suite

 
 
 
  ALBERTO DALLA ROSA REÇOIT LA MÉDAILLE DE BRONZE DU CNRS

Le 12 novembre 2019, lors de la cérémonie Talents CNRS, Alberto Dalla Rosa, maître de conférences en histoire romaine à l’Université Bordeaux Montaigne – UMR 5607 Ausonius, a reçu la médaille de bronze du CNRS.

Chaque année la médaille du CNRS distinguent les femmes et les hommes, chercheurs, ingénieurs et techniciens qui contribuent de manière exceptionnelle à son rayonnement et à l’avancée de la recherche.
La médaille de bronze récompense le travail d'un chercheur ou enseignant-chercheur prometteur dans son domaine. Cette distinction représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes.

lire la suite
 
 
 
 

Mercredi 9 octobre 2019 à l'Archéopôle d'Aquitaine 

Dernière remise de diplômes pour le professeur émérite Francis Tassaux
Ses deux derniers étudiants, Romain Valette et Thibaud Constantin, sont désormais des jeunes docteurs.

 
 
 
 

Fouilles de Malvieu 2019 : le retour d'expérience d'un étudiant américain, Will DeLince du Franklin & Marshall College

Lire l'interview réalisée par Peter Durantine du F&M College

 
 
 
 

Les épaves romaines de Courbiac - Fouille de Jonathan Letuppe, responsable du pôle de plongée Éveha, membre associé d'Ausonius

Découvertes en 2008 dans le fleuve Charente, sur les communes de Saintes et Fontcouverte (Charente-Maritime, 17), lors d'une prospection-inventaire subaquatique sous la direction de Vincent Lebaron (ArepMaref), les deux épaves reposent à une profondeur moyenne de 7,50 m. Elles sont distantes de 100 m l'une de l'autre et nommées Ep1 Courbiac et Ep2 Courbiac(pour épave n°1 de Courbiac et épave n°2 de Courbiac). Ces deux épaves ont été datées au carbone 14: Ep1: 230 AD - 390 AD et Ep2: 250 AD - 400 AD.

L'étude de ce site a débuté en octobre 2015 sur l'épave n°2. Cette épave apparaît entre -4,60 m et -5,30 m de profondeur NGF. Elle est en position retournée et affleure au fond du fleuve. Seuls des sacs de sable permettent sa localisation. À la suite de sa découverte en 2008, ainsi que celle d'Ep1, il a été décidé de protéger les bois apparents des deux épaves en les recouvrant de géotextile et de sacs de sable, permettant ainsi de restreindre l'action d'érosion du fleuve sur les bois. Depuis 2015, nous étudions cette épave au rythme d'un mois par an. Trois sondages ont été réalisés: un à chaque extrémité, afin de pouvoir déterminer l'emprise totale de l'épave, un troisième au centre afin de déterminer sa largeur. Cela nous a également permis d'étudier architecturalement l'épave et d'apprécier la hauteur conservée de la coque. Ainsi, l'épave n°2 mesure environ 18 m de long pour 3,50 m de large. La hauteur de la coque observée est de 1,82 m à l'extrémité amont et 1,85 m à celle aval. Au centre, la hauteur est de 1,02 m côté rive droite et de 0,99 m côté rive gauche. Il est à noter qu'aucun élément architectural ne semble manquer. Du fait de sa position retournée et afin de maintenir ses éléments architecturaux en connexion, il n'est cependant pas possible de réaliser un sondage sous l'épave pour étudier les éléments internes de la coque.

Une première campagne de fouille a été menée sur l'épave n°1 en juin 2017, poursuivie en 2018. Elle apparaît très dégradée. Ses fonds semblent avoir disparu. En position retournée, elle a subi, elle aussi, l'action de l'érosion du fleuve. De nombreux éléments architecturaux ne sont plus en connexion. Néanmoins, les données qui commencent à être recueillies sur cette épave sont nombreuses. De plus, il sera possible, étant donné son état de conservation, de poursuivre les sondages à l'intérieur de la coque.

Prévisionnel de la campagne 2019 :
- poursuivre le sondage débuté en 2018 sur Ep1. Nous poursuivrons le démontage de chaque élément architectural afin de l'étudier en surface selon un protocole proposé au SRA et validé par la CTRA (le même que celui de 2018 pour celles et ceux qui le connaissent). Des relevés à terre, un enregistrement photogrammétrique de chaque élément, un relevé à l'échelle 1 et, je l'espère, un scan 3D sera réalisé ;

- dans la mesure du possible trouver l'extrémité de l'épave n°1 (extrémité amont). Ce sera le "bonus ++". Mais je suis persuadé que si nous nous organisons bien et que nous travaillons aussi bien que les précédentes année ce sera du gâteau. Tout dépendra de la météo ;

- des passages au sondeur et au sonar seront réalisés ;

- enfin, un relevé de "points remarquables" inventoriés en 2018 sur et autour d'Ep2 sera réalisé afin de définir l'évolution sur ce site en terme de recouvrement sédimentaire et de mouvement structurel de l'épave.

Participation:
Si vous souhaitez participer à la campagne 2019 (ce chantier est ouvert à toutes et à tous, sans discrimination, alors profitez-en!), contactez-moi à cette adresse mail (jonathan.letuppe@eveha.fr) en m'indiquant:
- vos dates de venue;
- votre niveau de classement hyperbare (en envoyant la copie de votre CAH, recto et verso);
- votre certif médical valable pour la durée de votre venue sur le chantier.

 
 
 
 

INCENDIE DE NOTRE-DAME DE PARIS
Ausonius réagit


Tous les membres de notre institut sont profondément affectés du désastre qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, le lundi 15 avril 2019 au soir.

Dès aujourd’hui, nous amorçons une réflexion sur la forme que pourra prendre notre action scientifique pour promouvoir et accompagner, avec tous nos partenaires, le nécessaire effort de reconstruction de ce monument cher au cœur de chacun.

D’ores et déjà, certains de nos collègues spécialistes de l’architecture gothique se sont exprimés. Nous vous invitons à écouter les interventions d’Yves Gallet (Professeur d'Histoire de l'art médiéval – Ausonius, Université Bordeaux Montaigne) sur Euroradio .

http://euradio.fr/podcast/yves-gallet-notre-dame-en-flamme/

http://euradio.fr/podcast/yves-gallet-comment-restaurer-notre-dame/

 
 
 
 

Topographie et architecture du centre monumental de Thasos : le programme Archépolis

Mission 2019
Programme dirigé par N. TRIPPÉ (Université Bordeaux Montaigne), avec G. BIARD (Université d’Aix-Marseille), L. FADIN (EFA), J. FOURNIER (Université de Strasbourg), C. GUILLAUME (Architecte DE, EFA), P. HAMON (Paris Sorbonne Université), M. IMBS (Architecte DE, Architecte du patrimoine).
Mission de terrain 27 juin-27 juillet

Depuis 2015, le programme « SIG du centre monumental de Thasos. Topographie et architecture » articule, dans le cadre de la mise en place d’un Système d’Information Géographique (SIG), une étude des édifices civiques, religieux et honorifiques de l’agora de Thasos, accompagnée d’une réflexion sur l’aménagement et la mise en valeur du site. Il s’inscrit dans le contrat quinquennal de l’École française d’Athènes et est soutenu par le laboratoire Ausonius-UMR 5607 et par le programme IDEX « Attractivité » de l’Université de Strasbourg. L’un des objectifs était dans un premier temps la réalisation d’un plan géoréférencé de l’agora et de ses abords, qui puisse également servir d’appui à la construction d’un Système d’Information Géographique (SIG). Cette première étape étant désormais achevée, ce programme de recherche sur l’agora thasienne se voit doté d’une nouvelle appellation : « Archépolis : Archéologie et histoire de l’espace public à Thasos ».
L’étude du sanctuaire de Zeus Agoraios, pôle cultuel majeur de l’agora thasienne, se poursuit : elle consiste cette année en des compléments de relevés sur le sanctuaire ainsi que sur l’enceinte circulaire coupant son péribole (GTh34-35). Des blocs, qui furent retrouvés devant le temple et rangés devant le Portique Nord-Ouest à l’issue de la fouille, sont également relevés. Ces travaux permettent d’avancer une série de propositions sur l’élévation du complexe et des éléments de chronologie relative. Les membres de l’équipe
poursuivent par ailleurs l’inventaire exhaustif des blocs errants sur l’agora, destiné à enrichir le SIG : l’opération porte cette année sur deux parkings à blocs, l’un devant le portique Nord- Ouest (GTh10), l’autre entre le bouleutèrion (GTh11) et l’édifice à Paraskenia (GTh12).
L’équipe accueille cette année des étudiants d’architecture de Bordeaux et d’Athènes.

 
 
 
  L’initiative d’excellence de l’université de Bordeaux (IdEx université de Bordeaux) a lancé en 2018 un nouveau programme intitulé « Émergences » visant à accompagner des dynamiques de structuration de la recherche bordelaise au meilleur plan international dans leur(s) discipline(s) de référence, construites autour d’un projet de développement concret et original. Il s’agit, par le biais de modalités d’accompagnement et de financement, de valoriser la prise de risque associée à de telles démarches.

Dans ce cadre, Haude Morvan (MCF Ausonius - Université Bordeaux Montaigne) vient de recevoir un financement pour son projet :
Medieval Art across Time. Erudition and restorations on medieval works of art (17th-19th centuries)
Ce projet implique d'autres collègues du pôle bordelais, notamment Aurélie Mounier (IRAMAT/CRP2A - Université Bordeaux Montaigne)

Résumé : The ambition of the project Medieval Art across Time is to focus on the different forms of interaction (mainly studies and restorations) with medieval art between the seventeenth and the nineteenth century. It starts with a case study to be used as laboratory to elaborate a more theoretical framework and a sound methodology. The chosen case is the fourteenth-century tomb of cardinal Hugues Aycelin, located in the former Dominican church in Clermont. During the first phase of the project, we will carry out a study of the nineteenth-century restoration of the tomb and of the entire church and convent, through archival research, non-invasive methods of observation of the paint layers and bas-reliefs (microscope, XRF, FORS) and topographic survey of the extant convent buildings. The aim is to understand the condition of the tomb and the church before the restoration, and to highlight the choices made by the restorers.
 
 
 
 

Du Mont-Beuvray aux Carpates, itinéraire d’une archéologue
Dans le cadre de la signature d’une convention entre l’Université Bordeaux Montaigne et l’Établissement Public de Coopération Culturelle Bibracte, Sophie Krausz, maître de conférences HDR en Protohistoire européenne – UMR 5607 Ausonius, a entamé une campagne de fouilles archéologiques à Bibracte, le plus célèbre des sites gaulois.

Fondée à la fin du IIe siècle avant notre ère, au sommet du Mont-Beuvray (Bourgogne-Franche-Comté), Bibracte est l’une des villes fortifiées gauloises les mieux préservées.  
Capitale du peuple éduen durant un siècle, cette ville éphémère s’étend sur près de 200 hectares et dispose d’une impressionnante enceinte percée de 15 portes.
Durant 6 semaines, la spécialiste des remparts et son équipe fouillent aux Grandes Portes, à l’extrémité sud-ouest de l’oppidum. Le programme de fouilles archéologiques des Grandes Portes a pour objectif de fouiller l’une des entrées principales de la capitale des Éduens. Il s’étendra sur 3 ou 4 années et permettra d’explorer les deux portes monumentales à ailes rentrantes bien conservées dans la forêt. Au préalable, la fouille de l’été 2019 se concentre sur la courtine du rempart gaulois pour observer en détail son architecture.
lire la suite

 
 
 
 

Jacques des Courtils, reçu membre résidant de l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux

Jeudi 20 juin à l'Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux, au cours d’une séance publique à 16h, Jacques des Courtils, professeur d’Histoire de l'Art antique et Archéologie de l’Université Bordeaux Montaigne (UMR 5607 Ausonius) a été reçu en qualité de membre résidant au fauteuil de M. Alain Huetz de Lemps admis à l’honorariat.

lire la suite

 
 
 
 

RETOUR VIDÉO sur la journée d'étude LA GUERRE À L'ÂGE DU FER organisée par Sophie Krausz (Maître de conférence HDR en protohistoire européenne - Ausonius)

avec la participation de : Philippe GRUAT, Eric GAILLEDRAT, Réjane ROURE, Philippe BARRAL et Peter JUD  

pour consulter les différentes conférences de la journée d'étude publiées sur la chaine YouTube de l'université

 
 
 
 

MALVIEU, DE BORDEAUX À LOS ANGELES. UN CHANTIER DE FOUILLES INTERNATIONAL

Durant tout le mois de juillet 2018, les fouilles archéologiques du site de Malvieu (Hérault), dirigées par Alexis Gorgues, maître de conférences en archéologie protohistorique – UMR Ausonius, ont fait l’objet d’une fructueuse collaboration internationale entre l’Université Bordeaux Montaigne et l’Institute for Field Research (IFR) de Los Angeles.
Le site de Malvieu est un des rares exemples connus sur le territoire national d’agglomération fortifiée de hauteur occupée entre la fin de l’âge du Bronze (1000 avant J.-C.) et le premier âge du Fer (500 avant J.-C.). Débutées en 2001, les fouilles archéologiques se sont poursuivies jusqu'en 2014, avec une longue interruption entre 2003 et 2009.

lire la suite

 
 
 
 

Valérie Fromentin nommée à l’Institut Universitaire de France

Après Jacques des Courtils, Jérome France et Patrice Brun, Valérie Fromentin vient d’être nommée membre senior de l’IUF, au sein de la 28e promotion.

Cette distinction récompense et valorise les enseignants-chercheurs qui ont assumé des fonctions administratives importantes tout en maintenant une activité de recherche reconnue internationalement.

en savoir +

 
 
 
 

LES CANIDÉS, MEILLEURS AMIS DE L’HOMME ?
Financé par la région Nouvelle-Aquitaine, le colloque « Relations Hommes/Canidés de la Préhistoire aux périodes modernes » est venu clôturer le projet de recherche TeHoTeCa mené dans le cadre du Laboratoire d’Excellence des Sciences Archéologiques de Bordeaux.

Porté par Myriam Boudadi-Maligne et Jean-Baptiste Mallye (UMR 5199 PACEA – CNRS/Université de Bordeaux), ce projet pluridisciplinaire a réuni la communauté scientifique internationale du 1er au 3 octobre 2018 dans la bien nommée Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine.

24 communications dont 7 en anglais ; 5 posters ; 57 participants

en savoir +

 
 
 
 

Grand prix des rendez-vous de l'histoire
Parmi les 20 ouvrages en compétition, "L'armée imaginaire. Les soldats prolétaires dans les légions romaines au dernier siècle de la République" de François Cadiou figure dans la liste des 7 ouvrages sélectionnés par les membres du jury.

retour sur cette publication

 
 
 
 

FAIRE LA VILLE :  À QUOI SERT L'HISTOIRE ? À QUOI SERT LE PATRIMOINE ?

Le 29 juin 2018 à l’Hôtel de Région Nouvelle-Aquitaine, le colloque/table-ronde « Passerelles urbaines », coordonné par Sandrine Lavaud et Ezéchiel Jean-Courret, maîtres de conférences en histoire médiévale – UMR 5607 Ausonius (Université Bordeaux Montaigne/CNRS), a rassemblé divers acteurs de la fabrique de la ville.


Retour sur les échanges du colloque "Passerelles urbaines"

 
 
 
  Notre collègue Sara Zanni est mise à l'honneur dans le magazine Sciences et Avenir n°858 - août 2018 à travers la parution de l'article "Marcher dans les pas des légions de Rome", pp56-59.
En savoir plus sur les recherches de Sara
 
 
 
 

Un rempart massif, le plus grand de la région Centre, découvert à Châteaumeillant

C'est un chantier exceptionnel qui se déroule actuellement à Châteaumeillant dans le cadre de la campagne 2018 de fouilles menée par notre collègue Sophie Krausz (Maître de conférences HDR en protohistoire européenne - Ausonius). Un rempart massif, le plus grand de la région Centre, renfermant une seconde fortification est mis au jour.

en savoir +

 
 
 
 

Une interview de notre collègue Sophie Krausz a été diffusée sur France Culture dans l'émission "Carbone 14 le magazine de l’archéologie", le dimanche 30 septembre à 20h30.

Cette interview a été enregistrée le 24 juillet 2018 sur le chantier de fouilles du rempart de Châteaumeillant.

écouter le podcast

 
 
 
 

Topographie et architecture du centre monumental de Thasos. Mission 2018

Depuis 2015, le programme « SIG du centre monumental de Thasos. Topographie et architecture », dirigé par N. Trippé, articule, dans le cadre de la mise en place d’un Système d’Information Géographique (SIG), une étude des édifices civiques et religieux de l’agora de Thasos avec une réflexion sur l’aménagement et la mise en valeur du site. Il s’inscrit dans le contrat quinquennal de l’École française d’Athènes et bénéficie d’un soutien du laboratoire Ausonius-UMR 5607 (Université de Bordeaux-Montaigne).

La mission de terrain 2018 se déroule en deux temps :
- La campagne voit se poursuivre l’étude du sanctuaire de Zeus Agoraios et de l’enceinte circulaire (GTh34-35) coupant son péribole, pôle cultuel au cœur de l’agora thasienne. La mission de relevés 2017 a d’ores et déjà permis d’avancer de nouvelles hypothèses quant à l’évolution de ce secteur-clé de l’agora et ses relations avec les édifices adjacents. La mission 2018, au cours de laquelle sont réalisés le plan de l’enceinte circulaire et le relevé des blocs appartenant à son élévation, a pour objectif de poursuivre la réflexion sur la chronologie relative des édifices.
- Cette année voit également s’achever le lever topographique de l’agora et de ses abords qui viendra compléter le plan géoréférencé au 1/200e élaboré par l’équipe depuis 2015. Ce plan sert de base topographique au SIG et est dorénavant le plan de référence pour l’agora et ses abords.
L’équipe pluridisciplinaire se compose d’enseignants-chercheurs, de topographes et d’architectes, mais également d’étudiants en architecture et en archéologie venus de Bordeaux et d’Athènes.

Enfin, l’élaboration du WebSIG de la ville antique Thasos, déjà bien avancé, se poursuit grâce à l’appui des services informatiques de l’EFA (L. Mulot, L. Kocher). Il offrira dans un avenir proche un instrument de travail à tous les chercheurs et une porte d'entrée virtuelle dans la Thasos antique pour les visiteurs et le grand public.

 
 
 
 

UN PUITS DE CONNAISSANCES CELTIQUES

L’oppidum de Châteaumeillant (département du Cher, en région Centre-Val de Loire) ne cesse de livrer ses secrets. Après la découverte en 2012 de quatre bronzes exceptionnels du IIIe siècle après J.-C., Sophie Krausz, maître de conférences HDR en protohistoire européenne (Ausonius UMR 5607 – Université Bordeaux Montaigne/CNRS) et son équipe ont mis au jour un ensemble remarquable daté du Ier siècle avant J.-C.

en savoir +

 
 
 
 

Une collection de référence pour l’étude des restes osseux de poisson
Le service « Mobiliers archéologiques » de l’institut Ausonius (UMR 5607 Université Bordeaux Montaigne/CNRS) accueille au moyen d’une convention de dépôt, un remarquable référentiel d’ichtyofaune, encore méconnu par une partie de la communauté scientifique.
Fruit d’un travail de 10 ans réalisé par Brice Ephrem, archéo-ichtyologue en post-doctorat LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux, ce référentiel osseux est un outil indispensable utilisé pour la recherche et la formation des étudiants.

en savoir +

 
 
 
 

L’étude des papyrus grecs et égyptiens encouragée par le Conseil Européen de la Recherche
L’excellence scientifique est à nouveau récompensée au sein de l’UMR 5607 Ausonius. Marie-Pierre Chaufray, chargée de recherches au CNRS, est lauréate d’un programme ERC Starting Grant 2017.

À l’instar d’Alberto Dalla Rosa (lauréat en 2016), Marie-Pierre recevra pendant 5 ans les moyens de mener une recherche exploratoire en dehors de tout programme scientifique établi, de toute stratégie de développement scientifique nationale ou disciplinaire. Elle constituera son équipe de recherche autour d'un thème original : "The Graeco Egyptian State: Hellenistic Archives from Egyptian Mummies (GESHAEM)".

L’objectif du programme est d’étudier l’économie, la fiscalité et l’organisation du territoire dans la région agricole la plus importante de l’Égypte, le Fayoum, au Ier siècle de la domination grecque (IIIe siècle avant J.-C.)

en savoir +

 
 
 
  Le numéro estival de la revue Historia (n°847) renouvelle l’histoire de France à travers la présentation de 112 découvertes archéologiques.
L’oppidum de Châteaumeillant (Mediolanum), fouillé par Sophie Krausz depuis 2012, figure parmi ces découvertes exceptionnelles.
Deux pièces d’orfèvrerie uniques au monde, un lion en bronze massif et un cache-serrure à l’effigie d’Hercule, ont été mises au jour durant la fouille de l’un des 35 puits répertoriés sur le site. Ces trésors sont actuellement présentés dans le musée local Emile Chenon.


Sophie Krausz décorée de l’Ordre National du Mérite : une nouvelle distinction pour l’archéologie protohistorique
en savoir +
 
 
 
 

Parution de l’ATLAS HISTORIQUE D'AGEN
Sandrine Lavaud, coord. (20017) : Atlas historique d’Agen, n° 50, collection Atlas historique des villes de France, Ausonius-Éditions, Pessac.

Cinquantième volume de la collection de l’Atlas historique des villes de France, l’Atlas historique d’Agen sera présenté lors d’une cérémonie qui aura lieu le 5 mai 2017 (10h-12h) au salon des Illustres à la mairie d’Agen, en présence du maire, Jean Dionis du Séjour. Il est le premier à paraître d’une série de cinq atlas (Agen Bayonne, Mont-de-Marsan, Pau, Périgueux), réalisée dans le cadre du programme Région : « Les villes-têtes de l’Aquitaine : approches historique, cartographique et comparative » (coord. S. Lavaud et É. Jean-Courret). Renouvelant profondément les connaissances sur la ville, il retrace la formation de l’espace urbain des origines protohistoriques à nos jours, grâce à son Plan historique et ses deux tomes de commentaire textuel, l’un à l’échelle de la ville (t. 1, Notice générale), l’autre à l’échelle des monuments (t. 2, Sites et monuments).

en savoir + ausonius éditions

 
 
 
 

Les archives de l’Aquitaine "anglaise" à la portée de tous
Les souverains anglais nous ouvrent les portes de leur duché d’Aquitaine grâce au lancement du site internet
« L’Aquitaine ducale 1250-1450 »

Ce site de médiation scientifique est destiné à présenter à un large public une sélection d'informations sur l'Aquitaine des derniers siècles du Moyen Âge (XIIIe-XVe siècles), notamment grâce à la matière première des Rôles gascons. (www.gasconrolls.org) L’édition numérique de cette exceptionnelle série d'archives de la chancellerie anglaise a fait l’objet d’un programme de recherche (lien LaScArBx), soutenu par le LabEx LaScArBx, l’Institut Ausonius, la région Aquitaine et la DRAC Aquitaine.

« L’Aquitaine ducale 1250-1450 » est ainsi le premier site internet dédié à la valorisation d’un programme de recherche.

La conception du site autour de 5 grands thèmes et d’un glossaire a été coordonnée par Frédéric Boutoulle, professeur d’histoire médiévale et vice-président de la commission recherche de l’université Bordeaux Montaigne.
L’historienne médiéviste, Maëlys Letteron, a rédigé les textes et sélectionné l’iconographie. La création du site et son interface graphique ont été confiées à Carole Baisson, chargée de communication visuelle à l’Institut Ausonius.

Soutenu financièrement par la Direction régionale des Affaires Culturelles (service des collections, de l'information et de la communication), il est hébergé par l'université Bordeaux Montaigne sur le site d'Ausonius (onglet Valorisation).

 

 

 

 

LOGO PETRAE
LOGO CPIM
LOGO AQUITAINE DUCALE

halshs

Les travaux de nos chercheurs