Les officiers du duché

 

 

L’étendue du duché d’Aquitaine au Xe siècle, des Pyrénées à la Loire, a rapidement rendu nécessaire l’existence d’agents ducaux. De fait, les institutions administratives y sont anciennes, bien que leur processus de développement soit encore mal connu pour ces hautes époques. Les prérogatives des officiers du roi-duc ont été progressivement définies à la faveur des absences ponctuelles puis permanentes de ce dernier. Entre 1250 et 1450, sept fonctions principales peuvent être identifiées et définies : la sénéchaussée de Gascogne, la lieutenance du roi, les sénéchaussées de Guyenne, la connétablie de Bordeaux, les connétablies de Guyenne, les baylies ou prévôtés et les mairies. À ces différents représentants du duc doit être ajoutée la foule habituelle des personnels administratifs comme les juges, les procureurs, les conseillers, les greffiers, les clercs ou encore les sergents d’armes. Alors que les grands officiers sont régulièrement révoqués, les charges plus modestes sont, dans les années 1430-1450, de plus en plus souvent concédées à vie. C’est par exemple le cas de Peter Bowman qui, le 11 octobre 1438 et après une carrière en Angleterre et en Aquitaine, est nommé à vie clerc du connétable de Bordeaux (C61/129, 17-18, membrane 22, 1).   

 

FIG27 B FIG32 B FIG33 B
Fond FIG34 B