Gouverner à distance

Les rois d’Angleterre et ducs d’Aquitaine doivent faire face à plusieurs difficultés dans le gouvernement de l'Aquitaine. La première d’entre elles est sans conteste la distance séparant le duché, situé sur le continent, et le centre du pouvoir monarchique basé en Angleterre. La traversée maritime, souvent périlleuse et soumise aux aléas météorologiques, aggrave encore les conséquences de cet éloignement. La deuxième difficulté prend racine dans la permanence de la guerre. Entre les conflits armés mettant aux prises les rois d’Angleterre et les Gallois, Écossais et Irlandais, les guerres civiles et la rivalité avec le royaume de France, les Plantagenêt ont rarement le temps et l’argent nécessaires à consacrer à l’organisation administrative et militaire de l'Aquitaine. Enfin, il est évident que le statut féodal du duché contribue largement à miner l’autorité des rois-ducs. Le Traité de Paris ratifié par Henri III et saint Louis en 1259 a pour conséquence de placer le duché sous la suzeraineté directe du roi de France et donne ainsi l’opportunité aux Gascons de remettre fréquemment en question celle du roi-duc.
Malgré ces obstacles importants qui ont largement contribué à mettre un terme à cette « Aquitaine anglo-gasconne », plusieurs souverains britanniques se sont efforcés d’améliorer le gouvernement du duché, permettant ainsi l’installation d’une administration nouvelle. 

 

FIG12 B FIG22 B FIG28 B