ECOREST

 

ECOREST. ECOnomie et Ressources en contexte ESTuarien

Responsable : Florence Verdin
Financement : Projet LabEx Sciences Archéologiques
Durée : 2018-2020
Participants : Florence Verdin, Elias Lopez-Romero, Brice Ephrem (Ausonius) ; Norbert Mercier, Philippe Lanos (IRAMAT) ; Jean-Bernard Huchet (PACEA) ; Isabelle Carrère, Alizé Hoffmann (TRACES) ; Laurent Bouby (Centre de bio-archéologie et d’écologie) ; Christelle Belingard (Géolab) ; Alexa Dufraisse, Sylvie Coubray (Archéobotanique, Archéozoologie : Sociétés, Pratiques et Environnements) ; Christine Lima (DRASSM) ; Léopold Maurel (SRA Nouvelle-Aquitaine)

          L’objectif du projet est de caractériser les spécificités de l’économie des milieux estuariens (Garonne, estuaire de la Gironde, interfaces littorales), à travers l’étude des ressources vivrières, l’évolution diachronique des techniques d’exploitation et la façon dont les systèmes socio-économiques se sont adaptés aux conditions environnementales, du Néolithique au Moyen âge. Il s’agit d’appréhender ces espaces changeants à l’identité singulière par une démarche originale reposant sur le croisement de diverses analyses –certaines peu courantes comme l’entomogie- et favorisée par la préservation exceptionnelle des contextes archéologiques. Les ressources ciblées sont le sel, les produits halieutiques (poissons, coquillages), les ressources animales et végétales (agriculture et exploitation de la forêt). Les techniques d’extraction du sel sont attestées par de nombreux éléments de briquetage parfois difficiles à interpréter et à dater (d’où le recours à l’archéo-magnétisme et la TL). Les ressources halieutiques seront appréhendées à partir de rejets de consommation et d’un échantillonnage en contexte de dépôts fluviatiles. L’identification des autres espèces animales tirera parti des paléosols tourbeux où sont conservés des empreintes de pattes, des insectes, des parasites et divers ossements. Les bois archéologiques seront datés, identifiés et les traces d’outils permettront de comprendre les techniques d’abattage et de mise en œuvre. La carpologie complètera l’image du paysage végétal.