LOGO AUSONIUS JAUNE WEB Drapeau France   Drapeau Espagne

REA

 logo REA

Session 2021

 

Al andalus 229 CLERO SECULAR REGULAR tronquee

Pièce jointe sans titre 00071

 

 

Session 2021 - TRACTATIONS ET ACCOMMODEMENTS

Dates : du lundi 13 au vendredi 17 décembre 2021 (14h-17h30)

Modalités : Visio-conférence

Contact : florian.gallon@univ-tlse2.fr

 Argumentaire :

La péninsule Ibérique et le Maghreb constituent au Moyen Âge une zone de confins où Chrétienté et Islam voisinent et se rencontrent, s’ignorent et interagissent, s’affrontent et s’accordent. Par-delà leurs caractères propres et distinctifs, les mondes chrétien et musulman forment aussi des ensembles eux-mêmes largement composites. La fragmentation politique, l’hétérogénéité sociale, la pluralité confessionnelle y multiplient les occasions et les motifs de tensions et de discorde. Qu’elles mettent aux prises des chrétiens et des musulmans, des chrétiens entre eux, des musulmans entre eux ou encore les uns et les autres avec des juifs, ces dissensions provoquent parfois l’affrontement mais peuvent aussi se résoudre ou s’aplanir par la recherche de terrains d’entente et de compromis.

Cette quatrième session sera consacrée à l’étude des tractations et accommodements qui participent à maintenir ou rétablir, à l’échelle internationale ou au sein des territoires et des sociétés, un ordre fragile voire perturbé que peuvent fonder le droit et les valeurs partagées mais aussi la nécessité de la cohabitation pacifique.  Il s’agira de saisir les modalités et les fonctions de ces négociations et de ces conciliations, tout en prenant en compte les difficultés et résistances qui viennent gêner leur développement et limiter leur effectivité. Le cadre géographique et chronologique retenu favorisera, sur un temps relativement long et suivant une approche interdisciplinaire, l’exploration croisée des relations entre chrétiens, juifs et musulmans mais aussi l’examen comparatif de leurs pratiques respectives, dans leurs similitudes et dans leurs divergences.

Les travaux présentés s’orienteront selon trois axes directeurs :

  • La diplomatie interétatique, c’est-à-dire l’ensemble des activités de représentation et de négociation menées entre détenteurs d’une autorité souveraine, aussi bien entre chrétiens et musulmans qu’au sein même de la Chrétienté ibérique et de l’Occident musulman. On s’attachera aux acteurs de cette diplomatie : rois et princes, émirs, califes et sultans, sans négliger le rôle des femmes ou de la papauté ni surtout celui des ambassadeurs, émissaires et médiateurs dont on s’efforcera d’appréhender le recrutement, le niveau social, le statut juridique, les déplacements, les compétences spécifiques. L’attention portera aussi sur les lieux de l’activité diplomatique (cours et palais, salles de réception, terrain neutre, frontière), ses rituels (gestes, mises en scène, protocoles, festivités, remise de cadeaux), les supports de la communication qui s’y noue (lettres, messages, traductions, audiences publiques, entretiens privés, culture et codes partagés). On s’intéressera en outre aux enjeux de la rencontre diplomatique, ses grands principes (paix et amitié, démonstration de puissance, reconnaissance entre égaux, défense d’un rang et de prérogatives) comme ses réalisations concrètes (traités, trêves, alliances militaires ou matrimoniales, accords commerciaux, tributs, libération de prisonniers, échanges d’otages, règlement de litiges frontaliers). On pourra se pencher encore sur les réserves théologiques ou morales suscitées par les discussions avec un partenaire qui est aussi ennemi potentiel et parfois mécréant, ou analyser pour eux-mêmes les récits de légations comme discours participant à la construction d’un imaginaire politique et à l’élaboration d’une vision de l’autre.
  • Les procédures non violentes de résolution des conflits intrasociétaux, c’est-à-dire les opérations mises en œuvre, sans recours à l’affrontement physique, pour apaiser les tensions, régler les différends, restaurer la paix menacée sur les multiples terrains (politique, religieux, économique, domestique, vicinal, intellectuel) où s’exprime l’antagonisme social. On sera attentif tant à la recherche extra-judiciaire d’accords amiables qu’aux négociations intégrées au processus judiciaire. L’étude de ces mécanismes de pacification pourra porter sur le rôle qu’y tiennent le droit et la coutume, le profane et le sacré, l’autorité publique et l’arrangement privé, l’institution et le bricolage, la médiation et l’arbitrage, la parole et l’écrit, le geste et le rituel, la mémoire et l’oubli, la pression du groupe et les réseaux d’amitié, l’honneur et la honte, la menace et la peur, l’intimidation physique et la vengeance à contenir, la sanction et la compensation, la réconciliation et le pardon.
  • Les formes d’accommodation interconfessionnelle, c’est-à-dire l’ensemble des stratégies plus ou moins conscientes qui permettent ou facilitent, par l’adaptation de normes, de pratiques et de comportements, la coexistence des chrétiens, des musulmans et des juifs au sein d'un territoire donné, la régulation de leurs relations et la prévention des conflits que pourrait alimenter l’altérité dans la promiscuité. On traitera notamment du statut juridique et des privilèges octroyés aux minorités religieuses ; du partage ou de la ségrégation de l’espace, en particulier urbain ; des processus d’acculturation touchant à la langue, à la pratique religieuse, aux modes de vie ; des figures de passeurs (frontaliers, esclaves, captifs, otages, marchands, mercenaires, voyageurs, néo-convertis, époux contractant un mariage mixte, enfants nés d’une telle union) et des lieux de rencontre (frontières, ports, marchés, fondouks) susceptibles de fonder ou de nourrir un middle ground transculturel.

Coordinateur scientifique : Florian Gallon (Université Toulouse-Jean Jaurès)

Formateurs : Rafael Azuar Ruiz (Museo Arqueológico de Alicante), Cristina de la Puente (CSIC, Madrid), Cándida Ferrero (Universitat Autònoma de Barcelona), Florian Gallon (Université Toulouse-Jean Jaurès), Stéphane Péquignot (EPHE, Paris), Dominique Valérian (Université Paris 1).

 PROGRAMME